Vendredi, 20 Janvier, 2017 - 08:56

Ce n’est pas tous les jours qu’il est possible d’influencer une toute nouvelle loi sur l’accessibilité. C’est pourquoi AlterGo était enchanté d’être invité à deux tables rondes par la ministre canadienne des Sports et des Personnes handicapées, Carla Qualtrough. Tenus à Vancouver et à Ottawa en novembre et décembre 2016, ces deux événements ont permis à AlterGo d’échanger avec d’importants acteurs canadiens de l’accessibilité. Les thèmes à l’honneur étaient la participation sociale, l’inclusion dans les loisirs et le sport, ainsi que le changement de culture. Monique Lefebvre, directrice générale d’AlterGo, a répondu avec enthousiasme à l’invitation.

En parallèle, des consultations publiques ont lieu dans 18 villes à travers le pays, dont une à Montréal le 16 novembre. « À Montréal, environ 150 professionnels et organisations bien préparés ont pu profiter d’une écoute attentive des représentants de la ministre pour partager leurs idées et leurs recommandations », soutient Madame Lefebvre. Elle tient de plus à saluer l’accessibilité des évènements, comme quoi le geste s’est joint à la parole.

 

Droits des personnes handicapées : un pas en avant

Autre avancée notable, le Canada, qui a ratifié la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées en 2010, a annoncé, le 1er décembre, la ratification du Protocole facultatif se rapportant à la Convention. Le Protocole permettra aux personnes ayant épuisé tous les recours nationaux pour combattre la discrimination de faire appel à l’ONU pour du soutien.

 

Qu’est-ce qu’un Canada accessible pour vous?

Le gouvernement fédéral tient présentement des consultations publiques pour recueillir commentaires et suggestions sur une loi prévue sur l’accessibilité universelle.

« J’ai hâte que les Canadiens nous fassent part de leurs idées pour nous aider à améliorer la façon dont nous abordons les enjeux liés à l’accessibilité. Cela représente un grand pas en avant pour nous aider à veiller à ce que nos collectivités deviennent plus inclusives pour tous les Canadiens. » a déclaré la ministre. Notons que la loi veut modifier le système actuel qui impose généralement à la personne victime de discrimination de chercher elle-même réparation.

Vous aimeriez vous aussi participer aux consultations?  Il est encore temps de participer en personne ou remplissez le sondage en ligne. Les outils sont disponibles en format audio et LSQ.