Mercredi, 3 Mai, 2017 - 12:00

Le plaisir était au rendez-vous samedi à la première édition de l’Open international multisports de l’Association de développement des arts martiaux adaptés (ADAMA), une compétition comprenant quatre disciplines adaptées, soit le karaté, le judo, le jiu-jitsu brésilien et la boxe.

Plus de 100 athlètes avec des besoins spécifiques, dont les deux tiers sont des jeunes avec un trouble du spectre de l’autisme, ont pris part à cet événement unique au Canada disputé au Complexe récréatif Gadbois, à Montréal.

La particularité de l’événement historique est que tout le monde en est sorti gagnant. « La compétition est unique en son genre, parce que c’est la seule où il n’y a aucun perdant. On considère que tous les jeunes ont défié leur limitation ou leur trouble de développement seulement en se présentant sur les tapis avec leur kimono », a indiqué Mohamed Jelassi, président de l’ADAMA et entraîneur de karaté adapté.

Les participants ont d’ailleurs tous reçu une médaille à la fin de l’activité, sous les yeux des mascottes Shuto le tigre et Yuko le panda.

 

Chacun des athlètes présents a eu son moment de gloire durant cette journée spéciale. Ils ont pu présenter un kata ou participer au kumite adapté supervisé par André Langevin. Ceux qui ne pouvaient prendre part à ces deux activités ont pu se surpasser dans un circuit composé de différentes épreuves organisées par Louise Provencher, de l’Académie sportive de Montréal.

Des personnalités connues du milieu des arts martiaux adaptés étaient aussi sur place pour faire des démonstrations. Patricia Wright, championne du monde de parakaraté, est venue spécialement de l’Ontario pour rencontrer les jeunes athlètes.

« Elle a fait une démonstration avant l’événement qui a vraiment inspiré les jeunes présents. Elle est tout un exemple pour eux », a précisé Mohamed Jelassi.

Jenner Junior, ceinture noire en jujitsu brésilien ayant un handicap physique, a aussi fait une présentation. « Il a été fortement applaudi, a raconté M. Jelassi. C’est très rare un athlète avec une limitation physique de son calibre. J’ai eu la chance d’être son partenaire et il était impressionnant. »

ADAMA s’est également démarqué en présentant pour la première fois au Canada du kumite adapté kyokushin et WKF. « C’est vraiment important pour nous d’avoir pu marquer l’histoire de cette façon. Nous avons connu un parcours sans erreur. Il ne fallait pas que ça dure trop longtemps, mais nous avons fait en sorte que tout le monde fasse sa présentation rapidement et que personne ne se blesse », a expliqué le président d’ADAMA.

 

Une journée mémorable

Patrick Vesin était présent pour représenter Judo Québec, fédération provinciale partenaire de l’événement. Il a été impressionné par ce qu’il a vu.

« Je dois avouer que, pour une première, c’était très bien. C’est une belle initiative. L’objectif est de permettre à ces jeunes de participer et de se sentir inclus dans un tournoi. Peu importe leur capacité à performer, ils ont eu une médaille. Ils en conserveront une expérience positive et de beaux souvenirs », a indiqué le coordonnateur technique de Judo Québec. 

Il souhaite d’ailleurs que l’événement devienne un incontournable dans les prochaines années. « C’est important que ces athlètes soient reconnus au-delà de la performance. J’espère que l’activité sera reconduite et grandira année après année », a-t-il dit en soulignant le professionnalisme des bénévoles et des gens impliqués dans l’organisation.

Le tournoi n’aurait pu avoir lieu sans la participation des nombreux partenaires d’ADAMA. L’Association sportive de Montréal, la Fondation de l’autisme, Sport et loisir de l’île de Montréal, Trophées concept et Judo Québec ont offert leur soutient pour que la journée soit un succès. Les écoles Jeanne-Mance, Charles-Bruneau et Évangeline de la CSDM ainsi que Académie Wright (entraîneur-chef: Paul Wright – Boxe adapté), Karaté Sunfuki, Judo Zenshin, Autisme Karaté, ASM, DOJO DOKEN-KAI, Carlson Gracie Montréal et Judo Jikan (entraîneur-chef: Mohamed Soualmia – Judo adapté) ont aussi participé au tournoi.

 

À propos d’ADAMA

L'association de développement des arts martiaux adaptés (ADAMA) est une association fondée le 9 mars 2012 dans le but de promouvoir l'inclusion des personnes avec des besoins spécifiques par le biais des arts martiaux adaptés, en particulier les jeunes avec un TSA, DI et également ceux avec une limitation physique.

ADAMA est une association qui vise également à soutenir les différents clubs d'arts martiaux qui veulent inclure des personnes avec un TSA, une DI ou une limitation physique, en offrant conseil et soutien dans leurs démarches. ADAMA s'engage à former leurs entraîneurs, les outiller et les certifier afin que cette nouvelle activité dans leurs clubs soit une réussite.

Notre vision des arts martiaux adaptés couvre trois volets essentiels : santé, sécurité et social.