Mercredi, 29 Janvier, 2020 - 13:50

En mai dernier, la Ville de Montréal annonçait le lancement d’un exercice attendu depuis de nombreuses années : le diagnostic du loisir public montréalais.

Dans le cadre de cette consultation, tout comme plusieurs de ses membres et partenaires, AlterGo a déposé un mémoire et l’a présenté devant la Commission permanente sur la culture, le patrimoine et les sports de la Ville de Montréal (la Commission), afin de faire valoir les particularités de l’offre de service en loisir auprès des personnes ayant une limitation fonctionnelle et les besoins importants dans ce secteur. Il est d’ailleurs possible de regarder la présentation du mémoire par la directrice générale d’AlterGo, Elsa Lavigne, en cliquant sur ce lien (à partir de la 32e minute).

En octobre, la Commission a déposé ses recommandations au conseil municipal. Ces recommandations ont été très bien reçues par le milieu du loisir montréalais, particulièrement par les organismes de loisir spécialisés, puisque près du tiers touchent directement l’accès au loisir pour les personnes ayant une limitation fonctionnelle. Cependant, ces recommandations ne sont encore que des recommandations puisqu’il revient au conseil municipal, après analyse par le comité exécutif, de décider lesquelles seront appliquées.

Afin de s’assurer que la Ville de Montréal prenne cet exercice au sérieux, AlterGo a coordonné une petite délégation pour réitérer l’importance de poser des actions concrètes afin de favoriser l’accès au loisir pour les personnes ayant une limitation fonctionnelle lors de la période des questions du conseil municipal.

Ainsi, Elsa Lavigne a participé à la séance du conseil municipal de la Ville de Montréal, le 13 décembre dernier, en compagnie d’Isabelle Côté du Théâtre Aphasique et de Vanessa-Anne Paré, de l’Association d’entraide des personnes handicapées physiques de Montréal (ALPHA). Cette dernière s’est adressée à l’élue responsable de l’inclusion sociale, des sports et loisirs, de la condition féminine, de l’itinérance et de la jeunesse au comité exécutif, Nathalie Goulet, afin de lui demander si une vision du loisir montréalais et un plan d’action seront mis en œuvre par la Ville, dans le cadre du présent mandat. Vous pouvez regarder la vidéo de la question et la réponse de l’élue en cliquant sur ce lien (à partir de 3 minutes 20 secondes).

Madame Goulet a indiqué que le rapport de la Commission avait été reçu avec beaucoup d’intérêt, que les services étaient en train d’analyser l’ensemble des recommandations et que le comité exécutif répondrait dans les délais prévus, soit d’ici quelques semaines. Chacune des recommandations fera ainsi l’objet d’une feuille de route claire par la suite.

Il faudra donc patienter pour connaître l’impact de cet exercice sur l’offre de loisir aux Montréalais ayant une limitation fonctionnelle, mais il apparaît que l’administration municipale reconnaît l’importance de cette démarche et souhaite aller de l’avant.