Jeudi, 18 Juin, 2020 - 12:04
Voilà plusieurs semaines qu’AlterGo travaille à ce que le loisir en temps de confinement demeure le plus accessible possible. Bien entendu, notre travail est de faire écho aux besoins et aux préoccupations des organismes de terrain. Pour prendre le pouls de ses membres, AlterGo a donc enquêté sur le sujet par un sondage (du 14 mai au 21 mai 2020), auquel 41 d’organismes réguliers et spécialisés accueillant une clientèle ayant différentes limitations fonctionnelles ont répondu.
 
Voici les résultats que nous avons obtenus :
 
 

Principaux obstacles
 

89% des organismes manquent d’informations quant aux mesures précises qu’ils devront mettre en place pour accueillir les jeunes ayant une limitation fonctionnelle dans les activités de loisir cet été.
 
81% des organismes sont inquiets quant aux obligations juridiques qu’ils ont à l'égard des personnes ayant une limitation fonctionnelle.
 
70% des organismes sont incapables d’identifier clairement leurs besoins en ressources humaines, faute de balises.
 
 

Enjeux liés à la distanciation sociale
 

100% des organismes sont préoccupés par le fait que les interventions seront difficiles sans contact direct avec les jeunes.
 
100% des organismes spécialisés sont préoccupés par la compréhension des consignes de distanciation pour les jeunes ayant une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l’autisme.
 
86% des organismes réguliers sont préoccupés par la compréhension des consignes de distanciation pour les jeunes de 5 à 8 ans.
 
71% des organismes réguliers sont préoccupés par la compréhension des consignes de distanciation pour les jeunes ayant une déficience intellectuelle ou un TSA.
 
 

Enjeux liés aux ressources matérielles / Logistique
 

100% des organismes spécialisés soulignent :
La crainte d'un manque de locaux
La climatisation des locaux pour pallier à la fermeture possible des piscines.
La fermeture possible des parcs et autres installations récréatives.
L’accès au transport en commun ou au transport adapté.
 
90% ou plus des organismes réguliers soulignent :
La fermeture des parcs, des piscines et autres installations récréatives (95%)
La désinfection du matériel (95%)
Le besoin de davantage de locaux (90%)
 
 
Autres enjeux identifiés concernant les locaux :
 
80% - Les locaux habituels fermés ou en rénovation inquiètent beaucoup les organismes spécialisés.
62% - Accès au transport en commun ou au transport adapté.
52% - Climatisation des locaux pour pallier à la fermeture des piscines.
43% - Locaux situés dans un bâtiment utilisé par une autre organisation.
20% - Locaux accessibles aux personnes ayant une limitation motrice.
20% - Protection contre le soleil lors d’activités extérieures.
 
Autres enjeux identifiés concernant le matériel :
88% - Gestion du matériel individuel / partage du matériel collectif.
86% - Port des équipements de protection individuels.
81% - Crainte des intervenants portant le masque (jeunes ayant un TSA).
80% - Manque de matériel sanitaire / de désinfection abordable / coût et disponibilité des stations d’hygiène portative.
60% - Gestion du matériel individuel / partage du matériel collectif.
40% - Aucun accès au matériel dans les locaux de la ville.
 
 

Enjeux liés aux ressources humaines
 

95% - Ajout de personnel pour désinfecter le matériel / installations.
86% - Formations importantes nécessitant une présence physique.
71% - PCU attrayant par rapport aux salaires en camps de jours.
62% - Difficulté à rejoindre les spécialistes de la santé nécessaires.
57% - Besoin de plus d’accompagnateurs pour respecter les ratios.
43% - Difficultés à rejoindre les intervenants scolaires nécessaires.
 
 
Avec l’été à nos portes, les enjeux qui entourent la pratique d’activités de loisir sont encore nombreux. Des solutions émergent, mais le travail est loin d’être terminé. Il est plus important que jamais que tous les acteurs travaillent ensemble à trouver des solutions pour arriver à faire une réelle différence dans la vie des personnes ayant une limitation fonctionnelle et de leurs familles.