Mardi, 9 Octobre, 2018 - 11:30

Plusieurs organismes offrent des activités durant le Mois de l’accessibilité universelle dans les Bibliothèques de Montréal.

Par exemple, l’Association du Québec pour enfants avec problèmes auditifs Montréal Régional (AQEPA) offrira un spectacle clownesque en langue des signes québécoise, ainsi qu’un atelier de magie, le 20 octobre.

Pour l’AQEPA, il s’agit d’une occasion, surtout après la dernière campagne électorale, de sensibiliser petits et grands à la surdité, en plus de combattre les fausses croyances.

« Que demain apporte une meilleure ouverture de la société aux gens avec une limitation fonctionnelle, plus de loisirs accessibles, plus de services adaptés en éducation et une meilleure ouverture du marché de l'emploi », souhaite la directrice générale Marie-Josée Richard.

« Que demain, nos jeunes deviennent des citoyens à part entière et que l’accessibilité universelle soit! », ajoute-t-elle.

Exposer

L’Association de Montréal pour la déficience intellectuelle (AMDI) exposera des œuvres d’art de 16 artistes à la Maison culturelle et communautaire de Montréal-Nord.

Elle siège aussi au comité organisateur du Mois de l’accessibilité universelle dans les Bibliothèques de Montréal.

Cela permet à l’AMDI de développer des liens avec des partenaires, de faire connaître les besoins de ses membres et de proposer des mesures concrètes pour leur faciliter l’accès aux bibliothèques.

« Je suis toujours surprise de constater la réaction de nos membres lorsqu’ils apprennent que oui, ils peuvent se faire faire une carte de bibliothèque, oui, ils peuvent louer des CD et même des jeux vidéo et non, ce ne sont plus des lieux austères, mais plutôt des lieux ouverts », confie la coordonnatrice intégration et sensibilisation, Amélie Guindon.

Sensibiliser

Du 1er au 28 octobre, à la bibliothèque de Saint-Léonard, le Centre d’intégration à la vie active (CIVA) exposera des œuvres d’artistes vivant avec une limitation fonctionnelle.

En outre, le 13 octobre, à la bibliothèque d’Ahuntsic, il invitera les jeunes de 8 à 12 ans à peindre avec une main, avec la bouche ou sans voir.

« Participer aux activités du Mois de l'accessibilité universelle est un bon moyen de sensibiliser la population, notamment les jeunes, au sujet du handicap », souligne la coordonnatrice au développement culturel Clélie Baret.

« Cela nous permet également de mettre de l'avant le travail de nos artistes ayant une déficience physique, tout en favorisant l'intégration sociale », continue-t-elle.

Intégrer

De son côté, le Regroupement pour la Trisomie 21 (RT21) voit le Mois de l’accessibilité comme étant une occasion d’intégration sociale pour sa clientèle.

Le 7 octobre, à la bibliothèque Hochelaga, une de ses intervenantes lira un conte à des enfants, pendant que de jeunes adultes ayant la trisomie animeront.

Le conte portera sur l’acceptation des différences. Après sa lecture, une discussion avec les spectateurs est prévue sur le sujet.

Les enfants présents à l’activité auront la possibilité de développer des attitudes positives, du respect et de la tolérance face aux personnes ayant la trisomie 21.

De plus, le 17 octobre, un jeune adulte ayant la trisomie 21 témoignera de sa réalité à la bibliothèque de Saint-Léonard.

« Pour le RT21, il est primordial de faire de la sensibilisation à la différence. Il s’agit d’un bon moyen de briser les préjugés et combattre les tabous », fait valoir la coordonnatrice aux communications Frédérique Légaré-Grondin.

En savoir plus

Vous pouvez suivre ce lien pour découvrir la programmation complète du Mois de l’accessibilité universelle dans les Bibliothèques de Montréal.

Vous pouvez également suivre ce lien pour connaître les services accessibles offerts dans les Bibliothèques de Montréal.